Lancé en 2002 et soutenu par l'A2S, l'Agence de Services Spécialisés, Restore Confidence a pour visée de resocialiser et redynamiser les publics variés par un ensemble d'activités.  Rompre l’isolement, reconstruire une image plus positive de soi en prévision d’un retour à la vie active ou encore retrouver une place au sein de la société sont autant d'activités conçues par le dispositif. Ainsi l'Interloque a déjà pu accueillir et toucher pas moins de 500 personnes depuis sa création. 

Restore Confidence en quelques mots :

* Un espace de redynamisation par l'implication progressive des bénéficiaires aux activités et leur mise en contact avec le public.

* Un espace d’accueil et de gestion : accueil et sensibilisation des visiteurs de tous âges, gestion de l’espace de l’exposition, gestion de la boutique, association à l’ensemble des activités de la structure.

* Un espace de vie, sorte d’accueil de jour ouvert sur le quartier, adapté à la resocialisation des personnes les plus isolées.

* un appui à la préparation de la sortie : définition du projet professionnel, mise en valeur les compétences de chacun…

Le bénéficiaire s’inscrit alors dans une action collective, intégré à une véritable équipe de travail et retrouve de nombreuses activités valorisant son propre savoir-faire. L’équipe de l’Interloque l’aide à formuler un projet professionnel réaliste et l’oriente vers les structures compétentes.

Types d'activités :

Socioculturelles : intégration dans la vie du quartier, espace de débat, accès aux médias et à l’équipement informatique.

Artistiques : arts plastiques, musique, création…

Artisanales : bricolage, petite réparation, apprentissage du travail artisanal dans le domaine de la récupération, du réemploi et de la réutilisation.

 

Notre public : adultes reconnus travailleurs handicapés, allocataires du RMI, bénéficiaires de tous types de minima sociaux, personnes sans ressources, personnes connaissant des difficultés sociales et notamment l’isolement.

Orientation : par un organisme dédié (le référent social au sein d’organismes de suivi tels que l’ANPE, les services sociaux, les associations, etc.) ou par des établissements d’enseignement secondaire et supérieur ou des organismes de formation (dans le cadre de stages). Cependant, de nombreux bénéficiaires se présentent spontanément à l’association.